Un tŽmoignage d'Eric Rouvellac (en novembre 2020) sur le 75e congrs, et le bar tenu par l'AGET (Toulouse)

Congrs de Lyon dŽcembre 91. Le bar Žtait tenu par la grande, la seule et unique AGET (Toulouse) UNEF. Qu'elle soit encore une fois ici remerciŽe. Des badges anti uid Žtait aussi vendus sous le manteau par l'AGET, gr‰ce au coup de crayon d'un camarade de l'IEP.

Ce qui me fait me rappeler un trs haut en couleur camarade d'Aix Marseille, d'origine corse: "Hein, toi, le toulousain, vends moi des badges de ton orga !" On lui tend les "officiels". "Naaan, pas ceux-lˆ, ceux avec un char qui Žcrase un crabe". On lui tend alors les officieux, avec quelques dŽclinaisons pas du tout friendly syndicate . "A ouais, voilˆ ce qu'on veut, on est 24 dŽlŽguŽs, m'en faut 24, dits ˆ ton gars d'en faire d'autres". ExŽcution. On s'Žtait fait un bon pote. Alors qu'on disait du mal des lois Pasqua ˆ la tribune, il se lve, et ˆ voix haute :" Un corse ne peut pas entendre du mal d'un autre corse, en consŽquence, je vais boire un coup au bar de l'AGET". Et tout n'est pas racontable. #syndicalismedelutte

PubliŽ le 6 novembre 2020 sur notre groupe Facebook