UNION NATIONALE
DES
ETUDIANTS DE FRANCE

ğ FondŽe ˆ Lille en 1907 ğ Reconnue d'utilitŽ publique le 16 mai 1929 ğ Membre fondateur de l'UIE ğ
ğ Charte de Grenoble, 1946, naissance du syndicalisme Žtudiant ğ Fondatrice de la MNEF ğ
ğ 59me Congrs Paris 1971 Renouveau du Syndicalisme Etudiant ğ

TŽlŽcharger au format PDF
Le dossier sur la prŽtendue rŽunification
Retour ˆ la page d'accueil

En Sorbonne, jeudi 29 juin 2000,

A toutes les AGE et à tous les militants de l'UNEF

Chère camarade, cher camarade

Au début de la rencontre nationale à Paris VIII, hier, mercredi 28 juin j'ai lu la déclaration suivante au nom des douze AGE signataires:

Considérant que la décision prise le 3 juin par le collectif national d'engager l'UNEF dans un processus de soi disant réunification avec l'UNEF-ID commençant par la participation de trois membres du BN à la liste de l'UNEF-ID pour les élections du CNESER ne va dans le sens du rassemblement du syndicalisme étudiant, mais de sa disparition,

Considérant qu'elle est contraire au vote du 79e congrès contre toute forme de réunification,

Considérant que la plate-forme de cette liste est en contradiction flagrante avec les positions jusque là adoptées par l'UNEF, en particulier celles du 79e congrès refusant le 3/5,8 (reprise dans son appel final à l'unité) et du 78e congrès condamnant la réforme Bayrou,

Constatant que cette décision a été soumise à un CN réuni en période d'examens, où beaucoup d'AGE étaient donc absentes, alors que 24 heures avant sa réunion il n'en avait jamais été question, et que la majorité à ce CN a été obtenue grâce aux voix du secrétariat national, contre presque toutes les AGE présentes,

Constatant qu'une très large majorité des AGE de l'UNEF a déjà condamné cette décision,

Constatant que dix-sept élus UNEF ont participé à la constitution d'une liste de rassemblement syndical alternative à celle de l'UNEF-ID, et que cette liste a à ce jour reçu le soutien de douze AGE de l'UNEF, celui de l'AGET-ASL, partenaire de l'UNEF pour les élections du CNOUS, de l'Union nationale des Etudiants du Maroc et du SEUL.

Déduisant logiquement des six points qui précèdent que la direction nationale issue du 79e congrès a perdu toute légitimité et doit être remplacée,

Les Associations Générales Étudiantes signataires du présent texte appellent les participants à la rencontre nationale convoquée par Silvère Magnon les 28 et 29 juin à se constituer en Collectif National extraordinaire pour

– constater la nullité des décisions prises à Nanterre le 3 juin

– reconnaître la liste de rassemblement syndical Ensemble pour une Université publique de qualité ouverte à tous comme celle de l'UNEF pour le CNESER, soutenir les poursuites judiciaires engagées contre son invalidation, appeler tous les élus UNEF à utiliser, malgré cette invalidation, son bulletin de vote.

– élire une direction nationale provisoire pour coordonner l'action des AGE sur les chaînes d'inscription et organiser à l'automne un 80e congrès qui engage l'UNEF dans la voie de la rénovation et du rassemblement syndical.

UNEF Arras, UNEF Caen (ACE), UGED-UNEF (Dijon), AGEE-UNEF (Evry), AGEL-UNEF (Lille), UNEF Lyon, UGEM-UNEF (Montpellier), CEN-UNEF (Nantes), UNEF Paris I, UNEF Paris IV (AGEPS), UNEF Paris XII, AGER-UNEF (Rouen)

 

Un débat assez long a suivi au cours duquel il est apparu clairement que cette position était majoritaire parmi les participants et parmi toutes les AGE de l'UNEF, mais que l'obstruction de la minorité, dont le secrétariat national, empêchait qu'il fût fait droit à la demande de tenue d'un collectif national.

Nous avons donc décidé de quitter cette rencontre sans intérêt.

Réunis en Sorbonne aujourd'hui, nous appelons toutes les AGE de l'UNEf

– à affirmer publiquement leur refus du processus dit d'unification

– à demander à leurs élus de voter pour la liste de rassemblement syndical Ensemble pour une Université publique de qualité ouverte à tous, malgré son invalidation (bulletin ci-joint)

– à refuser de vendre sur les chaînes d'inscription les coupons de participation au prétendu congrès d'unification

– à affirmer au contraire sur les chaînes leur volonté de faire vivre l'UNEF comme un syndicat de lutte utile aux étudiants,

– à préparer avec nous le 80e congrès pour y faire triompher cette volonté et y adopter une orientation syndicale digne de ce nom.

Nous préparons ensemble un matériel commun pour les chaînes d'inscription. Nous invitons toutes les AGE intéressées par ce matériel à nous contacter.

Nous sommes l'UNEF !

L'UNEF vivra !

Jihad Wachill,

président de l'UNEF Paris I,

membre du bureau national